CHRONOLOGIE DE LA NOUVELLE-FRANCE

Pour la gloire
et pour des prunes

PAR CHARLES VAUGEOIS

Cinq générations se sont succédées de la fondation de Québec à la fin de la Nouvelle-France. C'est une page d'histoire française trop peu connue. C'est pourtant l'une des plus belles, des plus généreuses, des plus poignantes aussi. De toutes nos aventures coloniales, celle du Canada fut certainement la moins équivoque et la plus riche de vraies promesses. Ce fut une chance immense offerte à la France par le destin. Elle aurait pu changer la face du monde. Chronologie d'une espérance fracassée.

1524 François Ier charge le Florentin Giovanni Verrazano de découvrir le mythique " passage du nord-ouest " vers la Chine. Le navigateur reconnaît l'embouchure de l'Hudson, navigue jusqu'à Terre-Neuve qui est fréquentée par des pêcheurs bretons et normands depuis le début du siècle. Il disparaîtra lors d'un nouveau voyage.

1534 Une mission identique est confiée au capitaine malouin Jacques Cartier. Celui-ci aborde un estuaire qu'il baptise Saint-Laurent, et dresse une croix aux armes de France. Les premiers Indiens rencontrés désignent leurs huttes d'un nom qui sera donné à cette nouvelle terre : Canada.


Jacques Cartier(1491-1557). Après deux mois de navigation, il aborde pour
la première fois au canada le 30 juin 1534. Il prend possession de cette terre
au nom du roi et entreprend. Premier contact avec les Indiens.

1535 Nouvelle expédition de Jacques Cartier. Il remonte le Saint-Laurent jusqu'à Hochlaga, futur site de Montréal. Premier hivernage. L'équipage est décimé par le froid et le scorbut.

1540 Troisième et dernier voyage de Jacques Cartier. Il rentre en France croyant avoir découvert de l'or et des diamants, en fait du cuivre et du quartz. Il abandonne.

1542 Le huguenot Jean-François de La Rocque de Roberval, nommé lieutenant-général des nouvelles terres, s'efforce de créer une colonie avec des artisans de différents corps de métiers et une trentaine de coupe-jarrets. L'entreprise ne résiste pas à l'hiver. François Ier meurt en 1457. Les autres Valois se désintéressent de ce décevant Canada. Les pêcheurs bretons, basques et normands continuent de fréquenter les rivages de Terre-Neuve. Ils se livrent au commerce des fourrures avec les Indiens sur le Saint-Laurent.

1598 Troïlus de la Roche de Masgonez, favori de Catherine de Médicis et gouverneur de Morlaix reçoit un droit de propriété sur les terres canadiennes et le monopole du commerce des fourrures. Après plusieurs tentatives infructueuses, il entreprend un nouveau voyage pour établir 250 forçats aux îles de la Madeleine. Cette tentative prendra fin en 1604.

1600 Le grand armateur dieppois Pierre Chauvin, sieur de Tonnetuit, se voit attribuer par Henri IV le monopole confié au marquis de la Roche. Avec quelques gentilshommes calvinistes et des forçats, il fonde Tadoussac sur le Saint-Laurent. Son but n'est pas de coloniser, mais d'organiser un fructueux commerce de fourrures avec les Indiens.

1603 Le calviniste saintongeais Pierre de Gast, sieur de Monts, survivant de Tadoussac, est nommé par le roi "lieutenant général des côtés, terres et confins de lAcadie, du Canada et autres lieux en Nouvelle-France"pour y établir soixante colons et gagner les Indiens àla foi chrétienne.


Les grandes figures de la Nouvelle-France 1- Giovanni Verrazano (1480-1527) explora les côtes de la future Nouvelle-France et l'estuaire de l'Hudson. 2- Jacques Cartier (1491-1557) premier découvreur du Canada en 1534. 3- Samuel Champlain (1567-1635), fondateur de la Nouvelle-France à partir de 1603. 4- Jean Talon, intendant de la Nouvelle-France en 1665-1668 et 1670-1672. 5- Pierre Le Moyne d'Iberville (1661-1706), fondateur de la Louisiane en 1699. 6-Le comte Louis de Fontenac (1622-1698), gouverneur de la Nouvelle-France en 1672-1682 et 1689-1698. 7- Pierre de Rigaud de Vaudreuil(1698-1778), dernier gouverneur du Canada lors de la réddition de Montréal en 1760. 8- Le marquis de Montcalm (1712-1759), dernier défenseur du Canada, tué devant Québec.

 

1604 Pierre de Gast, accompagné de Samuel Champlain, fonde les premiers établissements d'Acadie, actuelle Nouvelle-Écosse.

1605 Fondation de Port-Royal (actuelle , Annapolis) en Acadie.

1608 Champlain, nommé lieutenant de Pierre de Gast, fonde Québec sur le Saint Laurent. Sur les 25 premiers habitants du poste, 16 mourront durant l'hiver. Champlain conclut une alliance avec les Algonquins et les Hurons contre les Iroquois.

1609 Expédition de Champlain aux côtés des Hurons contre les Iroquois.

1612 Champlain exerce les fonctions de gouverneur de la Nouvelle-France avec le titre de " lieutenant du vice-roi ", ce dernier est un personnage de cour sans pouvoir réel.

1613 Les corsaires anglais de Virginie s'emparent de Port-Royal en Acadie. Champlain remonte la rivière des Outaouais (Ottawa), future route commerciale de l'Ouest canadien. Il reconnaît le pays des Algonquins.

1615 II reconnaît le pays des Hurons. Nouvelle expédition contre les Iroquois. Arrivée des trois premiers missionnaires.

1617 Louis Hébert, fils de l'apothicaire de Marie de Médicis, qui a suivi Pierre de Gast en Acadie en 1604, se laisse convaincre par Champlain de venir s'établir avec sa famille à Québec. II rencontre l'opposition de la Compagnie du Canada, détentrice du monopole de la traite de la fourrure et hostile à la fixation de colons. Cette famille est la première du Canada français.

1618 Clairvoyant mémoire de Champlain à Louis XIII sur l'avenir de la Nouvelle-France.

1622 Attaques des Iroquois contre Saint-Sault-Sainte-Marie et Québec.

1627 En remplacement de la Compagnie du Canada, Richelieu crée la Compagnie des Cent Associés avec monopole du commerce de la fourrure et obligation de coloniser. Cette obligation ne sera pas respectée. Tout Indien baptisé deviendra Français et en aura les droits, la coutume de Paris lui sera applicable. En revanche, l'accès de la Nouvelle-France sera désormais interdite aux huguenots favorables aux Anglais.

1628 Une flotte anglaise s'empare de Tadoussac. Une autre attaque Port-Royal en Acadie.


Soldat français du Canada en tenue d'hiver durant la campagne de 1755-1760. Une hache a remplacé
l'épée. La platine du fusil est protégée par un chiffon gras. Au-dessus des souliers de fabrication locale,
les mitasses ptègent la jambe. Réserve de poudre dans la poire en corne. Seul le tricorne rappelle la

tenue d'origine
.



1629 Sir David Kirke s'empare de Québec. La famille de Louis Hébert et les premier colons qui l'ont rejointe subissent la domination britannique.

1632 Le traité de Saint-Germain-en-Laye attribue le Canada à la France. Les Anglais évacuent Québec et l'Acadie.

1634 Jean Nicollet atteint le lac Michigan. Pierre Giffard qui a fait plusieurs voyages en Nouvelle-France, convainc six familles de Mortagne-au-Perche de l'accompagner pour fonder une colonie à Québec. Ce sera l'une des souches les plus fécondes du peuplement français avec les colons normands qui arriveront deux ans plus tard. Création de Trois-Rivières.

1635 Mort de Champlain à Québec dans la nuit de Noël. La colonie française du Saint-Laurent compte alors en tout et pour tout 150 habitants. En face, chez les Anglais, la seule ville de Boston en dénombre 2 000.

1636 Arrivée à Québec des colons normands conduits par les frères Le Gardeur Pierre, sieur de Repentigny, et Charles, sieur de Tilly ; ainsi que les deux frères le Neuf Michel, sieur du Hérisson, et Jacques, sieur de la Poterie.

1642 Porté par un grand élan mystique, le sieur de Maison-Neuve fonde Sainte-Marie, future Montréal.

1646 Le père Jogues, jésuite, est assassiné par les Iroquois.

1649 Les Iroquois assassinent les pères Lallemant et Brebeuf, puis détruisent les établissements de Saint-Ignare et Saint-Louis en pays huron.

1654 Une flotte de la colonie anglaise de Boston s'empare à nouveau de Port-Royal en Acadie.

1657 Mgr de Laval est nommé vicaire apostolique de la Nouvelle-France.

1658 Le coureur des bois Pierre Radisson entreprend une expédition de quatre années. Il découvre successivement le haut Mississippi, explore le lac Supérieur et atteint la baie d'Hudson par la rivière Albany.

1660 Dollard des Ormeaux et seize compagnons se sacrifient au Long-Sault pour sauver Montréal d'une attaque iroquoise.

1663 La Nouvelle-France devient colonie de la Couronne. cependant l'exploitation en est confiée à la compagnie des Inde occidentales. Le gouverneur de Montréal - encore maigre bourgade - crée une milice pour répondre aux attaques des Iroquois.

1665 Jean Talon est nomme intendant de la colonie. Ce Colbert de la Nouvelle-Franc favorisera l'immigration et. la fixation de nouveaux colons: il contraindra les célibataires au mariage, fera venir de France des orphelines dotées par la Couronne, les " filles du roi ", accordera une aide aux familles nombreuses. Il établira un plan de cadastre, créera des industries et des chantiers navals. Partout, il imposera l'autorité du roi. Talon fait venir de France le régiment de Carignan-Salières pour défendre la colonie contre les Anglais et les Iroquois. Il s'efforcera de fixer au Canada les hommes et les officiers par des mariages et des attributions de terres.

1666 Campagne du sieur de Tracy et du régiment de Carignan contre les Iroquois qui font leur soumission.

1667 Traité de Bréda. L'Acadie est rendue par l'Angleterre à la France.

1669 Création de la milice dans tout le Canada. Obligation est faite à chaque homme de maintenir son fusil et ses munitions en état.

1670 Fondation de la compagnie anglaise de la baie d'Hudson, grâce à Pierre Radisson, passé au service de l'Angleterre. L'aventurier, comme beaucoup d'autres, ne peut supporter la réglementation de l'intendant Talon qui vise à transformer les coureurs des bois en colons sédentaires. Bréhaut et Dolloer reconnaissent l'itinéraire des lacs Ontario-Érié-Huron, futur boulevard militaire de la Nouvelle-France face aux colonies anglaises.

1672 Albanel prend possession de la baie d'Hudson pour la France. En conflit avec les autorités religieuses, l'intendant Talon est rappelé en France. Il est remplacé par le comte Louis de Frontenac, gouverneur général de 1672 à 1682, puis de 1689 à 1698.

1673 Début des explorations de Louis Jolliet et du père Marquette sur le Mississippi.

1674 Le monopole de la Compagnie des Indes occidentales est supprimé. La Nouvelle-France passe sous l'autorité directe du roi et de Colbert. Le vicariat apostolique est érigé en évêché de plein droit.

1680 Cavelier de La Salle explore la région des Grands Lacs. Il construit le fort Crèvecœur en Illinois.

1682 Encouragé par le gouverneur de Frontenac, Cavelier de La Salle descend le Mississippi jusqu'au golfe du Mexique et prend possession de la Louisiane. Il mourra assassiné deux ans plus tard, alors qu'il s'égare en cherchant l'estuaire du grand fleuve par la mer. Poussés par le gouverneur de New York, les Iroquois reprennent leurs attaques contre les Français.

1686 Raid de 4 000 km conduit par Le Moyne d'Iberville contre les trafiquants anglais de la baie d'Hudson.

1687 Campagne du gouverneur Denonville contre les Iroquois soutenus par la Nouvelle-Angleterre.

1689 " Grand massacre " des habitants de Lachine, près de Montréal, par les Iroquois armés par les colons anglais. Le gouverneur Frontenac repousse les attaques devant Québec.

1690 Spectaculaires raids français de représailles en plein hiver contre les établissements de la Nouvelle-Angleterre.

1697 Le traité de Ryswick confirme la puissance de la France en Amérique. Terre-Neuve redevient partiellement anglaise, mais l'Acadie et la baie d'Hudson sont rattachées à la Nouvelle-France.

1698 Mort à Québec du gouverneur comte de Frontenac qui contribua plus que quiconque à étendre la pénétration française sur le continent américain.

1699 Le Moyne d'Iberville fonde Mobile sur le golfe du Mexique. Fondation effective ' de la Louisiane française le 24 avril.

1701 Traité de paix conclu avec les cinq nations iroquoises.

1702 Guerre de succession d'Espagne. Les colons anglais du Massachusetts organisent une nouvelle expédition contre l'Acadie. Bienville remplace son frère Iberville au commandement de la Louisiane.

1708 Échec d'une expédition de la milice du Massachusetts contre Québec.

1711 Nouvel échec d'une attaque contre Québec, soutenue par sept régiments réguliers anglais.

1712 La Nouvelle-France atteint son apogée. Malgré la faiblesse de son peuplement face à la population des colonies anglaises (12 000 contre 300 000), elle n'a cessé de remporter des succès militaires. Elle a obtenu la soumission des Iroquois. Son empire sur le Mississippi est confirmé par la création de la Nouvelle-Orléans.

1713 La nécessité pour le royaume de traiter avec l'Angleterre et la Hollande détruit cet édifice. Au traité d'Utrecht, l'Angleterre reçoit la baie d'Hudson, la totalité de Terre-Neuve, l'Acadie (sauf sa partie continentale) et le protectorat des Iroquois. Les Acadiens (français) sont abandonnés à leur sort.

1714 En riposte au traité d'Utrecht, les Français édifient la forteresse de Louisbourg en Acadie continentale. Les Anglais refusent aux Acadiens le droit de rejoindre la partie française.

1718 Fondation de La Nouvelle-Orléans par Bienville.

1733 L'explorateur Gaultier de Varennes de La Vérendrye découvre le lac Winnipeg et les Rocheuses.

1745 En représailles, le Massachusetts lève 4 000 hommes et s'empare de Louisbourg (Acadie française) après 49 jours de siège. Riposte française par la destruction de Saratoga dans la vallée de l'Hudson.

1748 Échec d'une nouvelle flotte française au large de Galice. Paix d'Aix-la-Chapelle. En échange de Madras conquis en Inde par les Français, les Anglais restituent Louisbourg.

1754 Au fort Duquesne, sur l'Ohio (actuelle Pittsburg), le lieutenant de Jumonville est tué par les hommes du major George Washington dans des circonstances controversées.

1755 " Grand Dérangement " des 18 000 Français d'Acadie. Cette déportation massive s'effectue dans des conditions atroces. Le général Monchton détruit tous les villages et parque les habitants pour les déporter vers d'autres colonies anglaises. Les familles sont dispersées. Certains Acadiens parviennent à fuir vers la zone française. D'autres qui se sont réfugiés dans les bois, avec les Indiens, seront pourchassés comme des bêtes, mais résisteront plus d'un siècle dans la forêt. Le poète américain Longfellow tirera de ce martyre des Acadiens son Évangéline. Une flotte française est interceptée par l'amiral Boscawen au large de Terre-Neuve. Deux navires sont capturés, les autres parviennent à Québec avec le nouveau gouverneur, un Canadien de naissance, Pierre Rigaud, marquis de Vaudreuil. Sur terre, le général anglais Braddock attaque les établissements français de l'Ohio. Il est tué tandis que ses troupes sont repoussées par les Indiens conduits par Charles de Langlade.

1756 La France déclare à l'Angleterre une guerre depuis longtemps commencée en Amérique. C'est le début officiel de la guerre de Sept Ans. Montcalm est nommé au commandement des troupes de la Nouvelle-France. Il s'empare du fort Oswego sur l'Ontario, capture 1500 prisonniers et 220 canons.

1758 L'Angleterre prend peur. Pitt envoie 50 000 hommes en Amérique pour en finir une fois pour toutes avec les Français. Ces derniers n'ont pas le dixième de l'effectif adverse et se voient refuser tout renfort par le royaume pris par sa guerre en Europe. Après 45 jours de siège, Louisbourg est prise une seconde fois, ouvrant aux Anglais la porte du Saint-Laurent. A leur tour, les Acadiens de la partie continentale sont déportés. Défense héroïque du fort Carillon par Montcalm.


Mort au combat le 14 septembre 1759 du général, marquis de Montcalm,
dernier commandant des troupes françaises du Canada. En 1758, il avait
héroïquement défendu le fort Carillon (Ticonderoga) avec des forces dérisoires.

1759 Le marquis de Montcalm est défait sous les murs de Québec par le général Wolfe. Tous deux sont tués au cours du combat. Le sort de la Nouvelle-France s'est joué, au cours d'une bataille de type européen, en un quart d'heure.

1760 Gaston de Lévis, commandant de Montréal, bat les Anglais au printemps. II met le siège devant Québec. L'arrivée de renforts britanniques, le contraint à se replier. Il s'enferme dans Montréal. Le gouverneur Rigaud de Vaudreuil ayant accepté la capitulation de la colonie, Lévis brûle ses drapeaux et brise son épée sur son genou " Tout est perdu fors l'honneur ". La colonie est occupée militairement.

1763 Le traité de Paris consacre la fin de la Nouvelle-France. Dans le royaume, cet abandon est accepté avec insouciance. L'élite coloniale venue de France, officiers et fonctionnaires, est rapatriée. Seuls resteront quelques prêtres et les petits seigneurs enracinés sur leur terre, parmi le peuple. En Louisiane, la rive gauche du Mississippi devient anglaise, tandis que la rive droite est cédée à l'Espagne.

1769 A la suite de leur révolte contre le gouverneur espagnol, exécution, en septembre, des " martyrs français de la Louisiane " .

1800 Par le traité secret de San Ildefonso, la Louisiane redevient française.

1803 En avril, la Louisiane est vendue par le Premier Consul aux États-Unis.


Retour à la page d'Accueil